Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal

Pour les multinationales, les opportunités offertes par les marchés émergents l'emportent sur le risque

Une reclassification s’impose pour nombre de marchés dits « émergents »

Londres, le 14 février 2012 – Selon une étude récente de CBRE, le mouvement des implantations d’entreprises dans les marchés émergents est demeuré soutenu en 2011, en dépit des turbulences sociales, politiques et économiques.

L’étude de CBRE conclut essentiellement à la nécessité de réviser les définitions de ce qui constitue un marché émergent et d’identifier les endroits du monde présentant les meilleures opportunités. La classification « BRIC » des pays considérés comme émergents est dépassée. Pour de nombreuses entreprises, le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine sont désormais des économies avancées, et les marchés d’Europe centrale et de l’Est sont perçus de façon similaire. À l’autre bout de la chaîne se trouvent les « marchés frontières » les moins développés et souvent plus volatils tels que l’Irak, la Libye, la Syrie et la plupart des régions sub-sahariennes d’Afrique, dans lesquels les risques opérationnels sont beaucoup plus importants, et les obstacles pour y pénétrer bien plus difficiles à franchir. Cependant, selon CBRE, certains pays ne peuvent plus être classés comme « émergents » dans leur intégralité, étant donné que le niveau de développement de la plupart de leurs capitales dépasse souvent celui des villes de deuxième et troisième rang. Par exemple, les régions reculées du Canada et de la Russie, deux économies avancées, peuvent présenter des défis opérationnels autrement plus importants qu'en zones urbaines. Des marchés émergents peuvent ainsi exister à l'intérieur même des frontières de pays stables. Par conséquent, les décisionnaires d’immobilier d'entreprise doivent prendre en compte les facteurs de sous-développement dans l'élaboration de leurs stratégies de localisation.

Les entreprises s'intéressent désormais à l'est et au sud de la planète : pour de nombreuses sociétés, l'Asie, l'Amérique latine et l'Afrique constituent actuellement le meilleur choix pour une stratégie d'expansion à moyen terme. Cependant, ces vastes régions présentent des degrés de variations et de complexité tels qu'une approche uniforme a peu de chance de se révéler efficace. En Asie par exemple, l'Inde est considérée comme un marché « émergé » dans de nombreux domaines, et le potentiel de pays comme le Vietnam, la Thaïlande et les Philippines commence à retenir l'attention pour l'avenir. Mais les différences sur place entre, par exemple, le nord et le sud du Vietnam, sont tellement marquées que les difficultés auxquelles seront confrontées les entreprises souhaitant s'y implanter peuvent varier considérablement.

Nick Lambert, responsable des marchés complexes et émergents chez CBRE, a déclaré : « Notre principale conclusion est que l’agitation sociale, politique et économique généralisée ne semble pas dissuader les sociétés de s’implanter dans les marchés difficiles. Cependant, afin d’opérer efficacement dans des territoires relativement hostiles, les entreprises doivent s’assurer de mettre en œuvre les bonnes stratégies, en exerçant un équilibre rigoureux entre maîtrise des risques et réalisation des opérations. »

« Les turbulences à l'échelle mondiale ont soulevé la question de savoir jusqu'à quel point les multinationales sont équipées pour opérer dans les marchés les plus instables et marginaux. Il est clair que l'ampleur et la nature des perturbations ont souligné la nécessité pour les entreprises de gérer convenablement les risques dans des zones d'instabilité sociale et politique. Les réponses de nos clients se sont révélées positives à une écrasante majorité : il apparaît que les opportunités offertes par ces marc​​​hés l'emportent sur le risque s'il est géré de façon adéquate. L'exploration de ces opportunités semble donc appelée à se poursuivre et le classement des pays dits « émergents » devra sans doute être revu, même si les entreprises sont conscientes que pénétrer ces nouvelles frontières et y exploiter leurs activités représentent de véritables défis. »

FIN

À propos de CBRE Group, Inc.
Présente dans les classements Fortune 500 et S&P 500, CBRE Group, Inc. (NYSE : CBG), dont le siège est à Los Angeles, est la première société mondiale de services immobiliers d’entreprise (sur la base de son chiffre d’affaires 2011). Avec environ 34 000 employés (sans compter les sociétés affiliées), au service de propriétaires immobiliers, d’investisseurs et d’occupants par l’intermédiaire de plus de 300 bureaux (sans compter les sociétés affiliées) dans le monde entier, la société CBRE propose des services de conseil stratégique et d’exécution en vue de la vente et de la location d’immeubles, de services aux entreprises, de services de gestion de biens immobiliers et d’implantations ainsi que de projets d’aménagement, de services de prêt sur nantissement, d’expertise et d’évaluation, de services de promotion immobilière, de services de gestion des investissements ainsi que d’études et de conseil. Veuillez visiter notre site Web à l’adresse www.cbre.com.

​​​​​

CBRE Offices Global

CBRE Offices Worldwide