Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal

Le taux d’inoccupation chute dans tous les secteurs de l’immobilier d’entreprise au deuxième trimestre 2012

Le taux d'inoccupation des bureaux tombe à son plus bas niveau depuis 2009 Les secteurs de l'industrie et des appartements prolongent la tendance de reprise Le secteur du commerce progresse

Boston, 10 juillet 2012 – Défiant les inquiétudes qui entourent le rythme de la reprise économique et le taux d'emploi plus que moyen, le marché de l'immobilier d'entreprise aux États-Unis a affiché une progression dans tous les secteurs immobiliers au cours du deuxième trimestre 2012, d'après la dernière analyse de CBRE.

  • Le taux d'inoccupation des immeubles de bureaux est tombé à son niveau le plus bas depuis 2009, perdant 30 points de base (pdb) au cours du deuxième trimestre, à 15,7 %.
  • La disponibilité1 industrielle nationale a chuté de 20 pdb au cours du deuxième trimestre, à 13,2 %, poursuivant deux années d'amélioration.
  • L'immobilier pour les commerces, habituellement en retard derrière les autres secteurs immobiliers au cours de la reprise, a connu une légère amélioration en termes de disponibilité, puisque celle-ci est tombée à 13,0 % au cours du deuxième trimestre.
  • Les immeubles d'appartements ont prolongé une reprise dynamique, le taux d'inoccupation baissant de 60 pdb par rapport à l'année passée et tombant à 4,8 %.

« La reprise dans le secteur de l'immobilier d'entreprise est restée intacte au cours du deuxième trimestre, malgré les inquiétudes grandissantes qui entourent l'économie mondiale, a déclaré Jon Southard, Directeur général de CBRE. Avec un niveau de construction largement en dessous des niveaux habituels constatés lors d'une reprise, toute amélioration de la demande entraîne une diminution du taux d'inoccupation. »

Marché ​des bureaux

Le taux d'inoccupation national des bureaux a chuté de 30 pdb, à 15,7 % au deuxième trimestre 2012, soit le premier trimestre depuis 2009 au cours duquel le taux d'inoccupation ne dépasse pas les 16 %.

Le taux d'inoccupation national en banlieue a chuté de 40 pdb alors que le taux d'inoccupation national en centre-ville a perdu 20 pdb. Le taux d'occupation a progressé dans presque deux tiers des marchés à travers le pays. Les taux d'inoccupation ont chuté d'au moins 100 pdb dans sept marchés : Albuquerque, Boston, Charlotte, Norfolk, Richmond, San Diego et Seattle. Les marchés tirés par les technologies et l'énergie ont continué à afficher les meilleures performances, les taux d'inoccupation à San Francisco, Houston, Seattle et San Jose chutant d'au moins 50 pdb au cours du deuxième trimestre et restant largement en dessous de leurs taux d'inoccupation d’il y a un an.

« À 15,7 %, le taux d'inoccupation national se trouve encore largement au-dessus de son niveau, faible, d’avant-récession à 12,4 % et les récents évènements contraires aux marchés des bureaux n'ont pas disparu, a ajouté M. Southard. Toutefois, les données fondamentales des bureaux ont été aidées par des niveaux de construction faibles et de fortes réductions des locations qui ont entraîné le volume de baux, mais le marché de l'emploi doit offrir un soutien plus fort pour une meilleure absorption au cours du deuxième semestre 2012 et en 2013. »

Marché de l'ind​ustrie

Avec un taux de disponibilité de 13,2 %, le deuxième trimestre 2012 correspond désormais au huitième trimestre consécutif au cours duquel la disponibilité industrielle est en chute. Au cours du trimestre, 34 marchés ont affiché des taux de disponibilité en baisse, 18 ont affiché des augmentations et huit n'ont affiché aucune évolution. Parmi les gros marchés, Indianapolis (-130 pdb), Memphis (-120 pdb), Détroit (-100 pdb) et Seattle (-60 pdb) ont tous connu de fortes chutes. Chicago et Riverside ont toutes les deux chuté de 50 pdb alors que Los Angeles, le plus gros marché du pays après Chicago, a affiché une baisse de 20 pdb. La majorité des marchés affichant une amélioration des taux de disponibilité, il apparaît que la croissance économique, qui ralentit mais perdure, mène toujours vers une croissance de la demande en espace industriel.

Marché des comm​erces

Le taux de disponibilité des commerces a légèrement baissé, atteignant 13,0 % au deuxième trimestre 2012, soit 10 pdb de moins par rapport au trimestre précédent et 20 pdb par rapport au taux d’il y a un an. Les niveaux d'absorption se trouvaient tous largement au-dessus de la limite basse de surface des nouveaux espaces atteinte au cours du deuxième trimestre, permettant aux taux de disponibilité de progresser.

Les marchés de l'immobilier des commerces ont dans l'ensemble affiché des taux de disponibilité stables ou en baisse comparé au premier trimestre 2012. Les plus grosses progressions ont été observées à Bakersfield, Cincinnati, Columbus, Cleveland, Providence et San Diego, avec partout une baisse d'au moins 70 pdb. À l'autre extrémité du spectre, des marchés comme ceux de Jacksonville, Nashville et Richmond ont affiché des taux de disponibilité en progression d'au moins 70 pdb au cours du deuxième trimestre. La plupart des marchés tournent toujours autour ou au-dessus de leurs taux de disponibilité du deuxième trimestre 2011.

Marché des appartements

Comparé à l'an passé, les taux d'inoccupation ont chuté dans 52 marchés, les plus grosses augmentations d'occupation (au moins 150 pdb) d'une année à l'autre ayant été observées à Fort Worth, Houston, Cincinnati, Birmingham, Salt Lake City, Hartford et Orlando. Les marchés possédant les taux d'inoccupation les plus faibles (3,5 % ou moins) sont ceux de Newark, Pittsburgh, Minneapolis, San Jose, Hartford, Boston, Miami, Providence, Oakland, Ventura, San Francisco et Salt Lake City. En raison de la progression constante des taux d'occupation, la croissance effective des locations va rester forte et les données fondamentales des appartements devraient continuer à progresser en 2012, alors que l'économie poursuit sa reprise.

1 La disponibilité correspond à un espace faisant l'objet d'une promotion active et autorisant un aménagement par les locataires dans un délai de 12 mois.

À propos de CBRE Group, Inc.
Présente dans les classements Fortune 500 et S&P 500, CBRE Group, Inc. (NYSE : CBG), dont le siège est à Los Angeles, est la première société mondiale de services immobiliers d’entreprise (sur la base de son chiffre d’affaires 2011). Avec environ 34 000 employés (sans compter les sociétés affiliées), au service de propriétaires immobiliers, d’investisseurs et d’occupants par l’intermédiaire de plus de 300 bureaux (sans compter les sociétés affiliées) dans le monde entier, la société CBRE propose des services de conseil stratégique et d’exécution en vue de la vente et de la location d’immeubles, de services aux entreprises, de services de gestion de biens immobiliers et d’implantations ainsi que de projets d’aménagement, de services de prêt sur nantissement, d’expertise et d’évaluation, de services de promotion immobilière, de services de gestion des investissements ainsi que d’études et de conseil. Veuillez visiter notre site Web à l’adresse www.cbre.com.​

CBRE Offices Global

CBRE Offices Worldwide