Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal

Le taux d'inoccupation des immeubles d'habitation aux États-Unis devrait légèrement augmenter en 2013 mais rester près de sa moyenne historique

CBRE prévoit un taux d'inoccupation de 5,3 % en 2013

Los Angeles, le 3 décembre 2012 – Le taux d'inoccupation du marché de l'immobilier d'habitation aux États-Unis devrait afficher une augmentation modeste de 5,3 % en 2013, selon une nouvelle analyse de CBRE Group, Inc. Cette hausse par rapport aux taux de 4,5 % enregistré au troisième trimestre 2012 sera entraînée par l'achèvement de nouvelles constructions et par une légère diminution de la demande par rapport aux niveaux historiquement solides de ces dernières années. CBRE prévoit que le taux d'inoccupation dans l'immobilier d'habitation repassera à 5,2 % en 2014.

Le taux d'inoccupation dans l'immobilier d'habitation devrait être de 5 % en 2012, en baisse par rapport aux taux de 5,4 % enregistré en 2011 et de 7,3 % par rapport à son point culminant en 2009.

« C'est le moment idéal pour posséder des biens immobiliers d'habitation : la demande d'appartements bénéficie de la reprise légère de l'économie ainsi que d'une clientèle potentielle rapidement croissante de ménages de locataires », a déclaré Gleb Nechayev, économiste général senior du groupe de conseillers en économétrie de CBRE.

Les loyers dépassent à présent les sommets précédents dans la plupart des marchés et les taux d'inoccupation sont inférieurs aux moyennes historiques. Le marché est entré dans une phase d'expansion fin 2011 et depuis lors, les fondamentaux ont poursuivi leur amélioration régulière. D'autres part, on observe une hausse considérable des offres nouvelles précisément en raison de la solidité de ces fondamentaux. Les achèvements de constructions sont en bonne voie de revenir l'année prochaine à la moyenne annuelle enregistrée entre 1998 et 2008 et qui était environ de 190.000 unités d'habitation. Simultanément, CBRE prévoit que le ralentissement de la croissance de la demande entraînera un retour du taux d'inoccupation à sa moyenne historique de 5,3 %.

CBRE prévoit que les marchés de l'immobilier d'habitation affichant de hautes performances seront situés dans les fortes concentrations d'emplois de haute technologie, telles que San Francisco, Denver, Austin et Atlanta, ainsi que dans les marchés où l'emploi total a déjà dépassé les sommets d'avant la récession, notamment Houston et San Antonio. On devrait également commencer à noter de fortes reprises cycliques dans les loyers de certains des marchés durement touchés par la forte contraction du marché du logement – notamment Phoenix et Orlando. Ces marchés entraîneront la croissance des loyers dans tout le pays.

Pour vous entretenir avec M. Nechayev ou un autre expert de CBRE-EA, veuillez contacter Robert McGrath (par téléphone au 212.984.8267 ou par courriel à l'adresse Robert.McGrath@cbre.com).

À propos de CBRE Group, Inc.
Présente dans les classements Fortune 500 et S&P 500, CBRE Group, Inc. (NYSE : CBG), dont le siège est à Los Angeles, est la première société mondiale de services immobiliers d’entreprise (sur la base de son chiffre d’affaires 2011). Avec environ 34 000 employés (sans compter les sociétés affiliées), au service de propriétaires immobiliers, d’investisseurs et d’occupants par l’intermédiaire de plus de 300 bureaux (sans compter les sociétés affiliées) dans le monde entier, la société CBRE propose des services de conseil stratégique et d’exécution en vue de la vente et de la location d’immeubles, de services aux entreprises, de services de gestion de biens immobiliers et d’implantations ainsi que de projets d’aménagement, de services de prêt sur nantissement, d’expertise et d’évaluation, de services de promotion immobilière, de services de gestion des investissements ainsi que d’études et de conseil. Veuillez visiter notre site Web à l’adresse www.cbre.com.

CBRE Offices Global

CBRE Offices Worldwide