Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal

Rapport Marketview de CBRE Group, Inc. sur l'activité mondiale des commerces au troisième trimestre : Hong Kong et New York se classent aux 1er et 2ème rang des destinations commerciales les plus chères du monde

La demande des consommateurs pour les produits de luxe et la rareté de l'offre dans l'immobilier du segment « prime » stimulent la location dans les marchés des plaques tournantes commerciales

Los Angeles — le 18 décembre 2012 – Hong Kong et New York se classent respectivement au premier et au deuxième rang des marchés de commerces « prime » les plus chers du monde, les marques internationales se livrant une concurrence intense autour des emplacements en nombre limité du segment « prime », selon le rapport d'études MarketView du CBRE Group, Inc. (CBRE) pour le troisième trimestre 2012.

À l'échelle mondiale, les locations pour les emplacements commerciaux du segment « prime » restent élevées dans les marchés des plaques tournantes commerciales, en raison des flux de touristes du monde entier à la recherche de produits de luxe. Les deux marchés en tête du classement ont enregistré des hausses notables dans les locations pour les commerces « prime » au cours du troisième trimestre 2012, tandis que les marchés du niveau immédiatement suivant (Tokyo, Sydney et Londres) demeurent stables.

Les marchés des plaques tournantes commerciales aux États-Unis ont bénéficié d'une forte demande du tourisme et ont également enregistré des hausses notables dans les locations « prime ». Des gains ont été observés en particulier à New York, où les locations sur la Cinquième Avenue affichent une hausse de 17 % en glissement trimestriel. Les marques commerciales internationales sont à la recherche d'emplacements phares pour leurs espaces de vente, dans lesquels les consommateurs et les touristes dépensent beaucoup d'argent en produits de luxe et services haut de gamme. À ce titre, la demande d'espace « prime » en quantité limitée demeure élevée.

« Nous continuons d'observer une demande solide et une forte élasticité des prix dans les couloirs commerciaux de tout premier plan des plaques tournantes commerciales, en particulier à Manhattan, où chaque marque se doit d'avoir un emplacement pour revendiquer légitimement une identité « mondiale », déclare Anthony Buono, directeur général exécutif de la division Commerces Amériques de CBRE. La Cinquième Avenue, Madison Avenue, Times Square et, dans une mesure croissante, les quartiers de Soho et de Meatpacking sont des destinations de prédilection pour les acheteurs du monde entier. Toutefois, les locations essentielles atteignent de nouveaux sommets et les commerces sont également obligés d'atteindre de nouveaux sommets pour acquérir un espace de vente. »

 

Le marché mondial des commerces « prime » a fait preuve d'une bonne résistance au troisième trimestre 2012, avec une augmentation de 2 % en glissement trimestriel de l'indice mondial CBRE des locations pour les commerces et de 7,3 % en glissement annuel. L'activité mondiale pour les commerces demeure polarisée, l'espace des couloirs commerciaux « prime » des meilleurs marchés affichant la plus forte demande de la part des commerces. À l'échelle mondiale, les marques des secteurs du divertissement, de la restauration et de la mode éphémère (fast-fashion) ont activement recherché des espaces commerciaux « prime » dans leur poursuite de stratégies d'expansion à long terme, tout en observant avec prudence la croissance mondiale et le ralentissement des indicateurs du commerce.

Hong Kong est fermement installée en tête des classements présentés dans le nouveau rapport mondial MarketView de CBRE, avec des niveaux de locations pour commerces du segment « prime », calculés en dollars US par mètre carré et par an, quatre fois plus élevés que ceux de la cinquième ville du classement, Londres, et plus de sept fois plus élevés que ceux de la dixième ville, Brisbane. À Hong Kong, la structure des commerces dans les quartiers commerciaux majeurs de Central, Causeway Bay et Tsim Sha Tsui continue d'être dominée par le segment des produits de luxe ; toutefois, ces marques ont commencé à réévaluer leurs stratégies dans un contexte de ralentissement des dépenses des touristes de la Chine continentale. Dans le même temps, les commerces de mode éphémère recherchent des opportunités d'expansion dans tout l'éventail des centres commerciaux de Hong Kong.

« Les marchés de Hong Kong et les autres marchés de la région Asie-Pacifique ont bénéficié des commerces internationaux (en particulier dans les secteurs de la mode éphémère, des produits cosmétiques, de la montre-bijou et de la mode milieu de gamme) qui recherchent de manière très déterminée des emplacements « prime » dans toute la région, déclare Ray Torto, économiste en chef Monde chez CBRE. Quand bien même la demande s'est légèrement ralentie, les prix sont demeurés élevés en raison de la capacité limitée de l'offre pour les emplacements « prime ». La croissance des locations pour les commerces dans la région Asie-Pacifique devrait continuer de s'atténuer à mesure du ralentissement de l'économie, de la réduction des dépenses discrétionnaires des consommateurs et de l'expectative des commerces qui à leur tour se montrent plus prudents. Même si, à travers l'état d'esprit des commerçants et des propriétaires d'espaces commerciaux, on a commencé à observer les conditions du ralentissement dans l'ensemble de Hong Kong, la croissance des locations devrait rester ferme dans les emplacements « prime ».

Tokyo, au troisième rang du prix des locations pour les commerces, continue d'être attractive pour les commerces internationaux, et on y a même observé dans les commerces nationaux une demande régulière pour l'expansion des emplacements. Dans un contexte de diminution de l'offre d'emplacements « prime », les locations se sont maintenues à un haut niveau. Dans le marché de Tokyo, l'activité des commerces des secteurs internationaux de la mode éphémère et de l'alimentation et des boissons a été soutenue au troisième trimestre 2012, de même que dans les meilleures rues commerçantes de Taipei, du Vietnam, de Singapour et de l'Australie.

À Sydney, quatrième au classement des marchés de commerces « prime » les plus chers, on a constaté une légère hausse des locations au troisième trimestre 2012, grâce à une légère augmentation de l'activité du bail, la ville demeurant le marché le plus apprécié par les commerces internationaux prenant pied en Australie. La croissance de la location d'emplacements commerciaux à Sydney devrait être modérée dans les mois à venir, dans un contexte de morosité de la consommation. Dans le même temps, les groupes commerciaux internationaux ont témoigné d'un vif intérêt pour les emplacements des quartiers d'affaires « prime » du centre-ville de Melbourne, tandis qu'à Brisbane, on a observé une reprise de la confiance chez les occupants et le marché a récemment attiré une diversité équilibrée de commerces nationaux et internationaux très médiatisés.

Londres continue de se classer parmi les cinq marchés de commerces les plus chers, et devrait connaître une pression à la hausse dans ses emplacements « prime », en raison des quantités limitées de l'offre locative disponible dans le segment « prime ». De même que pour d'autres marchés touristiques majeurs, Londres continue d'attirer les commerces du secteur international de la mode haut de gamme.

M. Torto a ainsi ajouté : « Même si à l'échelle mondiale la confiance des consommateurs reste limitée, le secteur mondial des commerces poursuit sa reprise graduelle. Les commerces internationaux et nationaux ont maintenu des stratégies d'expansion prudentes, mais cependant tournées vers l'avenir, au fur et à mesure qu'ils identifient des opportunités de croissance à long terme. Compte tenu du paysage économique actuel, les commerces sont naturellement à la recherche d'emplacements « prime » à forte circulation. On observe un niveau particulier de la demande dans les villes renommées sur le plan international pour leurs commerces de luxe. Compte tenu de l'offre limitée en matière d'espace « prime » dans l'ensemble de ces emplacements, les locations dans le segment « prime » demeureront élevées dans un avenir prévisible. »

À propos de CBRE Group, Inc.
Présente dans les classements Fortune 500 et S&P 500, CBRE Group, Inc. (NYSE : CBG), dont le siège est à Los Angeles, est la première société mondiale de services immobiliers d’entreprise (sur la base de son chiffre d’affaires 2011). Avec environ 34 000 employés (sans compter les sociétés affiliées), au service de propriétaires immobiliers, d’investisseurs et d’occupants par l’intermédiaire de plus de 300 bureaux (sans compter les sociétés affiliées) dans le monde entier, la société CBRE propose des services de conseil stratégique et d’exécution en vue de la vente et de la location d’immeubles, de services aux entreprises, de services de gestion de biens immobiliers et d’implantations ainsi que de projets d’aménagement, de services de prêt sur nantissement, d’expertise et d’évaluation, de services de promotion immobilière, de services de gestion des investissements ainsi que d’études et de conseil. Veuillez visiter notre site Web à l’adresse www.cbre.com.​

CBRE Offices Global

CBRE Offices Worldwide