Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal

Les acquéreurs d'Amérique du Nord et du Moyen-Orient donnent l'impulsion au marché européen de l'investissement immobilier

 - L'investissement dans l'immobilier d'entreprise européen poursuit sa croissance pour atteindre 32,6 milliards d'euros au T2 2013 -

- Total T2 le plus élevé depuis la crise financière mondiale -

- Accroissement conséquent de l'allocation en immobilier par les investisseurs institutionnels -

Londres, le 28 août 2013 Les investisseurs d'Amérique du Nord et du Moyen-Orient sont les moteurs essentiels de la croissance de l'activité du marché européen de l'immobilier d'entreprise et les acquéreurs d'autres régions représentent plus d'un quart de toutes les transactions au 1er semestre 2013, selon les derniers chiffres de CBRE.

La valeur totale de l'investissement en immobilier d'entreprise en Europe a continué d'augmenter au T2 2013, à un taux 6 % plus élevé que le total observé au T1 2013. Les 32,6 milliards d'euros enregistrés au cours du trimestre indiquent une augmentation de 22 % par rapport au même trimestre de l'an dernier et représentent le total le plus élevé au T2 depuis 2007 (avant la crise financière).

Le niveau d'investissement transfrontalier en Europe continue de s'accroître, tant en chiffres absolus qu'en pourcentage du marché global. Au cours du premier semestre 2013, les acquéreurs étrangers ont représenté 44 % de toutes les transactions (en valeur) contre 40 % au second semestre 2012.

Un changement significatif s'est produit dans les sources de l'investissement immobilier transfrontalier, avec l'investissement intra-européen (où l'acquéreur est d'un autre pays européen) représentant seulement 16 % des transactions au premier semestre 2013. Ce pourcentage était resté stable à environ 20 % du marché tout au long de 2011 et 2012.

Les dépenses d'investissement à l'extérieur de l'Europe deviennent de plus en plus importantes pour le marché et représentent à présent 28 % de toutes les transactions au 1er semestre 2013 (par rapport à 19 % au 2e semestre 2012). Même au sein de ce groupe d'investisseurs non européens, il y a eu un changement marqué dans les sources de capital.

Les acheteurs d'Amérique du Nord représentaient une part régulièrement croissante du marché (13 % du marché global et 24 % des transactions transfrontalières au 1er semestre 2013). Ceci pourrait avoir un effet significatif sur la dynamique du marché immobilier car les investisseurs américains - qui constituent la grande majorité de l'activité - s'intéressent généralement à un éventail de marchés plus diversifié.

Les investisseurs du Moyen-Orient ont également augmenté leur activité d'investissement (9 % de l'ensemble du marché et 21 % des transactions transfrontalières au 1er semestre 2013). Les capitaux du Moyen-Orient sont généralement de nature institutionnelle, près de la moitié de leur total provenant des fonds souverains de la région. Les transactions effectuées par les acquéreurs du Moyen-Orient ont une forte propension à se diriger vers Londres (près de 50 % du total) et les bureaux, même si au nombre des acquisitions figuraient plusieurs actifs immobiliers commerciaux.

En Europe, les investisseurs allemands demeurent le plus important groupe d'acquéreurs transfrontaliers ; les fonds ouverts continuent d'être des acheteurs actifs dans toute l'Europe, avec des acquisitions dont le total dépasse nettement le milliard d'euros au 1er semestre 2013. Les fonds allemands « Spezial » sont également actifs, mais leurs acquisitions ont été fortement orientées sur l'Allemagne au premier semestre de cette année.

Investissement transfrontalier, 1er semestre 2013 : par nationalité d'acquéreur (%)

 

 

 

Les tendances à long terme de la répartition des actifs acquis par l'acquéreur, qui avaient évolué depuis la crise financière, se sont poursuivies en 2013. La plus notable de ces tendances est la croissance de l'investissement institutionnel direct dans l'immobilier, qui a régulièrement augmenté au cours des six dernières années, passant de 9 % en 2007 à 26 % du total au 1er semestre 2013. Une part de cet investissement s'explique par un accroissement de l'activité des fonds souverains. Toutefois, les compagnies d'assurance comme les fonds de pension sont nettement plus actifs que ce n'était le cas avant la crise financière.

Jonathan Hull, directeur des Marchés de Capitaux pour la région EMEA chez CBRE, observe à ce propos :

« Les groupes institutionnels ont investi davantage en chiffres absolus au 1er semestre 2013 qu'au 1er semestre 2007, juste avant la crise financière, bien que le montant des transactions du marché de l'investissement au 1er semestre 2007 ait été presque le double de celui enregistré dans les six derniers mois. Si on y ajoute la croissance de l'activité de prêt par les institutions, cela illustre l'augmentation substantielle de l'allocation en immobilier par les investisseurs institutionnels. »

Au 1er semestre 2013, nous avons également constaté une part significative de transactions de gros volume, dont 134 transactions d'au moins 100 millions d'euros enregistrées sur cette période, constituant à elle seule 47 % du volume total des transactions du marché. Une particularité de la reprise du marché est que, à mesure que l'activité totale de l'investissement a augmenté, cela a été aussi le cas de la proportion des transactions de gros volume (plus de 100 millions d'euros). Au creux de l'activité du marché (1er semestre 2009), lorsque le total des transactions conclues pendant la première moitié de l'année dans l'immobilier d'entreprise ne s'élevait qu'à 26,5 milliards d'euros, ces transactions de gros volume représentaient 28 % du montant total.

Jonathan Hull poursuit :

« L'accroissement de la proportion du marché constituée de transactions de gros volume coïncide avec un accroissement du montant des capitaux non européens acheminés sur le marché. Cela fait longtemps que les acquéreurs à l'extérieur de la région sont axés sur des actifs plus importants que la moyenne, et le 1er semestre 2013 n'a pas fait exception à la règle. »

À propos de CBRE Group, Inc.
Présente dans les classements Fortune 500 et S&P 500, CBRE Group, Inc. (NYSE : CBG), dont le siège est à Los Angeles, est la première société mondiale de services immobiliers d’entreprise et d'investissement (sur la base de son chiffre d’affaires 2012). Avec environ 37 000 employés (sans compter les sociétés affiliées), au service de propriétaires immobiliers, d’investisseurs et d’occupants par l’intermédiaire de plus de 300 bureaux (sans compter les sociétés affiliées) dans le monde entier, la société CBRE propose des services de conseil stratégique et d’exécution en vue de la vente et de la location d’immeubles, de services aux entreprises, de services de gestion de biens immobiliers et d’implantations ainsi que de projets d’aménagement, de services de prêt sur nantissement, d’expertise et d’évaluation, de services de promotion immobilière, de services de gestion des investissements ainsi que d’études et de conseil. Veuillez visiter notre site Web à l’adresse www.cbre.com.

CBRE Offices Global

CBRE Offices Worldwide